samedi 18 mars 2017

Crazy Ex-Girlfriend // Saison 2


SYNOPSIS (SAISON 1)

Adolescente, Rebecca Bunch vit une histoire d'amour magique avec Josh Chan dans un camp de vacances, mais il la quitte avant de rentrer chez lui. Plusieurs années plus tard, Rebecca est une talentueuse avocate à New York et croise Josh alors qu'elle passe une mauvaise journée. Lorsqu'il lui parle de West Covina, sa ville d'origine, où il va retourner après plusieurs mois dans la Grosse Pomme, elle décide de tout plaquer pour la Californie et reconquérir Josh.

MON AVIS

En janvier, j'avais eu mon premier coup de cœur série de l'année avec la première saison de Crazy Ex-Girlfriend. En février, je n'ai même pas réussi à attendre et me suis plongée dans la saison 2, parce que j'étais vraiment accro. Je n'ai pas tout regardé d'un coup, parce que j'ai eu Stranger Things entre temps, mais qu'est-ce que Crazy Ex-Girlfriend est addictif !

Je l'avoue tout de suite : je n'ai pas eu le coup de cœur que j'ai eu pour la saison 1, à cause d'un petit élément (NON CE N'EST PAS PETIT JE SUIS TRAUMATISEE). Au bout de trois-quatre épisodes, les créateurs de la série ont fait un choix, qui fait sens, d'une certaine manière, mais qui m'a tellement frustrée. Je m'étais fait spoilée cette partie, mais elle m'a brisé le cœur et je n'ai pas arrêté de pleurer pendant tout l'épisode. Je crois que je me suis trop investie émotionnellement dans cette série, mais il est trop tard pour me sauver.



Les personnages ont été énormément développés dans cette seconde saison. A la fin, nous en avons enfin appris davantage sur le passé de Rebecca. De plus, j'ai adoré qu'elle construise de nouvelles relations, parce que cela a permis de voir davantage certains personnages. A mon sens, Paula a eu un véritable arc de développement et j'ai vraiment adoré ! Elle était dans l'ombre de Rebecca dans la saison 1, mais qu'est-ce qu'elle a brillé dans la saison 2 ! J'en étais vraiment contente, parce que je l'adore. J'ai toujours envie de voir davantage les personnages du cabinet d'avocats alors dès qu'ils ont un rôle un peu plus important, je suis toute contente.

Pour ce qui est de la romance... Pour résumer, dès qu'il y a possibilité que Rebecca soit avec quelqu'un d'autre que Josh, je me jette dessus. Haha. En cours de saison, un nouvel homme arrive dans la vie de Rebecca et c'est le genre de relation que j'adore. J'en veux plus, s'il-vous-plaît et merci. De plus, j'ai beaucoup aimé que la série nous montre ce qui ne fonctionnait pas dans certaines relations entre les personnages, à quel point ils pouvaient être toxiques les uns pour les autres. Lorsqu'on est soi-même dans ce type de relation, ce n'est jamais facile de le voir, donc j'ai trouvé intéressant qu'ils le fassent ici.



Les numéros musicaux étaient toujours aussi excellents. Mes préférés étaient ceux du vent dans l'épisode 11, qu'est-ce qu'ils m'ont fait rire ! A noter, le générique a changé dans la saison 2, et même si au début « West Covina » m'a énormément manqué, j'ai fini par apprécier le nouveau et il est vrai qu'il est plus original d'en avoir un par saison.

La fin de la saison m'a tuée. Le dernier épisode s'est fini sur une série de révélations et le suspens est à son comble quant à la direction que prendra la saison 3 (mais qu'est-ce que ça va être drôle à voir). Comment suis-je censée attendre jusqu'en septembre ou octobre ? Crazy Ex-Girlfriend est en train de devenir l'une de mes séries préférées.


Bref, je suis une véritable fangirl quand il s'agit de cette série, mais je n'ai pas eu un coup de cœur pour la seconde saison, à cause de mon petit traumatisme. D'ailleurs j'ai fait une pause de trois semaines en cours de saison et sur le coup, ça ne m'avait pas trop manqué... Jusqu'à ce que je reprenne et que je regarde quatre épisodes d'un coup. Oui oui. Mais cette seconde saison explore davantage ses personnages et leurs relations, ce que j'ai beaucoup aimé. J'ai vraiment hâte de voir la direction que la série prendra cet automne, même si je ne sais pas comment je vais réussir à attendre, vu le cliffhanger.

Autre :

mercredi 15 mars 2017

Rivalités de Sophie Jomain // Chronique

Rivalités (Les Etoiles de Noss Head #2) de Sophie Jomain

Publication : 13 mai 2015 au Livre de Poche
Genres : paranormal, romance
Nombre de pages : 378 (version poche)

Résumé : Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.

Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.

Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.

J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

MON AVIS

Je dois avouer que mon premier essai avec Les Etoiles de Noss Head n'avait pas été très concluant, parce que le premier tome était bien trop similaire à Twilight (jusque dans l'intrigue...) et que je voulais que l'auteure aille au-delà des clichés. Malheureusement, j'avais été déçue, mais avec tout le bien qu'on me disait de cette saga, je ne pouvais qu'essayer de persévérer et c'est ce que j'ai fait en me plongeant dans le second tome.

Pendant la première partie du roman, c'était vraiment très mal parti : encore une fois, on n'échappait pas à tous les écueils du genre. La première scène du roman, un bizutage, m'a énervée dès les premières lignes, pour tout vous dire... J'avais essayé de lire ce roman une première fois et abandonné pour cette raison. Le fait qu'Hannah soit « différente des autres », qu'elle n'en fasse qu'à sa tête et compagnie, ça ne me plaisait pas du tout. Quant à Leith, le personnage masculin, il s'agissait d'un mâle alpha surprotecteur qui m'insupportait. Bien entendu, Hannah se fait une ennemie très rapidement : l'ex-petite amie de Leith, qui est bien sûr canon, garce et sensuelle. En plus, et ça, c'est la meilleure : ces deux-là sont des âmes sœurs, et Leith nous le rappelle régulièrement. Oui oui. Donc bon, je veux bien qu'on soit dans une romance surnaturelle, mais plus cliché, tu meurs !



Heureusement, la seconde partie du roman était bien meilleure. Au début du roman est introduit un nouveau personnage, Darius, et lui, enfin, est intéressant. C'est un personnage complexe, qui n'est pas un saint mais essaie de faire du mieux qu'il peut pour protéger ceux qu'il aime et je l'ai adoré ! Il a un petit côté Rhysand d'Un Palais d'Epines et de Roses d'ailleurs, alors j'étais tout de même assez contente. L'introduction du personnage de Julia m'a également plu et j'aurais aimé que ces deux-là soient personnages principaux, plutôt que Leith et Hannah.

De plus, l'intrigue se développe davantage dans la seconde partie, avec davantage de tensions et de rebondissements, j'ai alors trouvé le roman très addictif et je comprenais enfin l'engouement autour de cette saga dont tout le monde m'a vanté les mérites. Certains retournements étaient toutefois assez prévisibles, j'aurais aimé être surprise. J'ai également trouvé que la fin était précipitée et bien pratique pour relancer l'intrigue des trois prochains tomes... Mais c'est sûr que ça rajoute du drama. J'ai également beaucoup apprécié l'écriture de Sophie Jomain, parce que ses romans sont très faciles à lire et addictifs, au point qu'il peut être difficile de les reposer.


Enfin, et là c'est un gros point positif, j'adore ce que Sophie Jomain fait avec son univers. Elle s'éloigne un tout petit peu des sentiers battus et nous livre une mythologie riche, j'ai toujours envie d'en apprendre davantage ! Dans ce second tome, on en apprend davantage sur les créatures surnaturelles certes, mais je trouve que l'auteure va vraiment plus loin et je suis très curieuse pour un aspect qui sera développé dans le second tome. J'ai également trouvé intéressant que les « rivalités » ne soient en fait fondées... Que sur du racisme ! Tout au long du roman, Hannah montre à quel point c'est ridicule et d'un autre âge et je suis bien d'accord avec elle. Vivement la suite, de ce point de vue ! J'ai tout de même trouvé que l'atmosphère de l'Ecosse était moins présente dans ce second tome et j'espère qu'on la retrouvera par la suite, parce qu'on parle de l'Ecosse. 

En bref, j'ai davantage apprécié Rivalités que Vertige, même si j'ai trouvé que dans la première partie, l'auteure reste bien trop proches des clichés de la romance surnaturelle et use de quelques facilités, mais cela s'améliore vraiment au cours de la seconde partie, au point que je suis motivée pour lire la suite !

Autre :
  • Ma chronique de Vertige, le premier tome.





Et vous, avez-vous lu cette saga ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ?

Avez-vous un personnage préféré ? Si ce n'est pas le cas, comptez-vous la lire ?

samedi 11 mars 2017

Les Figures de l'Ombre & Lion // Derniers films vus #3

Comme je vous le disais dans mon bilan du mois de février, j'ai regardé les Oscars en direct et cela m'a donné envie de regarder beaucoup de nouveaux films. Aujourd'hui, je vous présente donc les deux derniers films que j'ai pu voir : tous deux ont été nommés plusieurs fois aux Oscars (sans en gagner aucun, malheureusement), tous deux sont inspirés de faits réels et tous deux sont extrêmement marquants. Il s'agit de Lion et Les Figures de l'Ombre, qui sont tous deux au cinéma en ce moment et je vous les conseille fortement !


LES FIGURES DE L'OMBRE (2016)

Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. 

Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.



MON AVIS

Je vous le dis d'emblée : Les Figures de l'Ombre est mon second coup de cœur cinématographique de l'année 2017. Je savais que j'allais adorer ce film, mais il a tout simplement dépassé mes attentes !

En allant voir ce film, je dois avouer que je n'y connaissais pas grand-chose à la NASA et j'ai bien aimé voir les coulisses pendant la conquête spatiale. Je ne connaissais pas du tout le métier de calculatrice, que les femmes exerçaient à la NASA à cette époque et j'ai trouvé cela très intéressant. Le film explore également les évolutions technologiques, qui vont tellement vite que les individus eux-mêmes avaient du mal à suivre et j'ai beaucoup aimé voir tout cela.

Bien entendu, le racisme et le sexisme étaient complètement révoltants, et même si cela me faisait bouillir intérieurement, j'ai adoré voir la manière dont ces femmes leur montraient qu'elles étaient intelligentes et qu'elles avaient tout autant leur place que des hommes blancs à la NASA. Les voir se battre pour accéder à leurs rêves était inspirant et donne envie de faire la même chose. Le film était encore plus touchant parce qu'il se base sur des histoires vraies - même si tout est romancé - et je suis maintenant curieuse d'en apprendre encore davantage sur ces femmes. 

Pour le racisme, cela m'a aussi rappelé La Couleur des Sentiments (d'ailleurs, je n'ai toujours pas vu le film alors qu'il y a Emma Stone, Viola Davis et Octavia Spencer dedans !!), puisqu'il se passe à la même époque, il s'agissait donc de thématiques que je connaissais mais qui m'ont tout autant attristée et révoltée. J'ai également apprécié que Les Figures de l'Ombre nous montre le quotidien de ces femmes en dehors de leur travail, mais aussi voir le contexte politique de l'époque. 

De plus, j'ai trouvé que visuellement (bon, pour l'histoire aussi, vous avez compris), ce film était magnifique. Que ce soit les costumes des personnages ou les décors, j'ai été éblouie.  D'ailleurs, je veux m'habiller comme les personnages pour le reste de ma vie. VOILA. Le casting était excellent, il y avait vraiment de grosses pointures parmi les acteurs, mais aussi de nouveaux acteurs comme Janelle Monáe (Mary Jackson), qui est auteure-compositrice-interprète, à la base. Enfin, si je trouve habituellement les films un peu trop longs et que je regarde mon téléphone pour savoir combien de temps cela va encore durer, je n'ai cette fois regardé l'heure... Que parce que j'étais angoissée, cinq minutes avant la fin, et que je voulais savoir combien de temps il restait pour la résolution de cette histoire.

Je vous l'avais dit au début : j'ai eu un véritable coup de cœur pour ce film ! Je trouve qu'il méritait de gagner bien plus de récompenses qu'il n'en a eu et j'espère qu'il aura du succès en France, vu qu'il n'est en salles que depuis mercredi. Il s'agit d'un film inspirant, qui donne envie de se battre pour atteindre ses objectifs et je ne peux que vous dire d'aller le voir le plus vite possible.







LION (2016)

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.

25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.

Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?



MON AVIS

Lorsque j'ai commencé à regarder Lion, je savais déjà que cette histoire allait me briser le cœur. Mais je ne m'attendais pas à ce que ça me brise le cœur toutes les dix minutes. Vous l'avez compris, c'est un film qui m'a fait pleurer. J'ai tout de même trouvé le début un peu long, surtout pendant l'enfance de Saroo, mais beaucoup moins pendant sa vie adulte, parce que le film était plus rythmé. Après, il s'agit de la vie de quelqu'un donc cela se comprend, mais j'avais un peu plus de mal à accrocher pour cette raison, initialement. 

J'ai beaucoup aimé découvrir certains aspects de l'Inde, avec des paysages magnifiques loin de grandes villes parfois et même s'il était difficile de voir la misère dans laquelle vivait certains individus et en particulier les enfants, il est tellement important qu'on nous le montre. Lion est basé sur une histoire vraie et même si tout est scénarisé, j'ai trouvé cela terrible et magnifique à la fois. Dans son malheur, Saroo a été élevé par une famille incroyablement aimante, qui a fait le choix d'accueillir des enfants dans le besoin, alors qu'elle pouvait avoir des enfants et c'est un choix tellement louable !

Les acteurs étaient vraiment excellents dans ce film, que ce soit Sunny Pawar, qui joue Saroo lorsqu'il est enfant, ou Dev Patel, qui le joue quand il est adulte. Ce dernier avait d'ailleurs été nommé pour l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, même s'il ne l'a pas obtenu. 
Enfin, ce film parlait beaucoup de la question de l'identité et de l'importance des origines, ce qui m'a énormément plu. A la toute fin, on peut également voir des images avec les véritables personnes auxquelles cette histoire est arrivé et cela a rendu le film encore plus touchant. Lion permet de comprendre ce qui peut se passer dans les villes indiennes (80.000 enfants disparaissent chaque année) et si, au final, l'histoire de Saroo est une belle histoire, elle n'est qu'une belle histoire alors que la réalité est bien plus tragique.

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce film, qui touchait des sujets très importants et je le conseille à tout le monde, même s'il peut être très difficile à regarder. Il était tout de même un peu long pour moi, surtout dans la première moitié, mais la seconde moitié valait vraiment le coup.



Avez-vous eu l'occasion de voir l'un de ces deux films ? 
Sinon, avez-vous l'intention de les voir ?

mercredi 8 mars 2017

Série coup de coeur // Au fil des jours (One Day at a Time)



SYNOPSIS

Au fil des jours suit le quotidien de la famille Alvarez, composée de Penelope, mère célibataire, infirmière et ancienne militaire, Elena et Alex, ses enfants, ainsi que de Lydia, leur grand-mère. Ils habitent dans un immeuble qui appartient à Schneider, l'un de leurs voisins, qui passe énormément de temps chez eux.


MON AVIS

Pour ma part, je n'ai découvert cette série que parce que quelqu'un l'avait mentionnée sur Twitter et je trouve qu'on ne lui a pas accordée la publicité qu'elle mérite. Au fil des jours est un remake d'une série des années 1970 et c'est tout à fait le genre de série qui vous fait passer un bon moment sans vous prendre la tête. 

Tout d'abord, cette série est très addictive et facile à regarder, grâce à son format de 13 épisodes de 30 minutes. Pour tout vous dire, j'ai regardé cinq épisodes en une soirée et j'ai failli tout regarder en 24h, avant de renoncer à cette idée parce que je voulais profiter de la série au maximum. De plus, s'il y a bien sûr un fil rouge tout au long de la saison, c'est typiquement le genre de série où si vous ratez un épisode, ce n'est pas grave, parce qu'il est facile de s'y retrouver. Par contre, pour ceux qui détestent ça... Il y a des rires enregistrés dans la série, comme dans la majeure partie des sitcoms. Par contre, ne laissez pas le terme de « sitcom » vous empêcher de regarder la série : elle est bien plus que cela.



Mais le plus important, ce qui fait que cette série est vraiment géniale : il y a de la diversité. D'une part, nos personnages principaux sont d'origines cubaines, avec leurs propres traditions, que les enfants ne comprennent pas forcément, mais on trouve également des personnages de différentes orientations sexuelles, d'autres qui font face au stress post-traumatique, etc. Du coup déjà, sur le principe, je suis déjà en train d'applaudir. Mais ensuite : cette série est féministe. Cela se retrouve d'une part dans le personnage d'Elena, qui est une féministe affichée, mais aussi chez Pénélope et Abuela, des femmes fortes, indépendantes, qui revendiquent d'être mises sur le même plan que les hommes. Là, vous avez une standing ovation de ma part.

De plus, cette série aborde nombre de sujets importants. De ce point de vue, je l'ai trouvée très actuelle et c'est vraiment une série qu'il faut faire regarder à des adolescents, parce qu'elle montre vraiment de bons modèles. Entre autres sujets abordés, il y a l'immigration clandestine, les anciens combattants, la sexualité, le racisme, le sexisme, le stress post-traumatique, le divorce, même un peu l'écologie. J'ai adoré la manière dont tout ces sujets ont été abordés dans la série.



J'ai eu un énorme coup de cœur pour les personnages, qui sont tous très attachants. Ils appartiennent à trois générations différentes, si bien que tout le monde peut s'y retrouver : on voit non seulement la confrontation des points de vue, mais dans la majeure partie des cas, j'ai beaucoup aimé voir les idées des adultes évoluer. De plus, la famille Alvarez a vraiment des relations intéressantes à regarder, et pour moi qui adore voir des dynamiques familiales, c'était absolument génial : ils ne sont pas parfaits, mais au fond, ils s'aiment plus que tout.

J'ai tout de même eu un personnage coup de cœur dans cette série et il s'agit bien d'Elena Alvarez. Franchement, je veux voir plus de personnages comme elle dans toutes les séries que je regarde. Elle est féministe au possible, préfère défendre les causes qui lui tiennent à cœur qu'être populaire, a des doutes, est super intelligente. Elle n'a même pas quinze ans au début de la saison 1, mais elle est vraiment un modèle à suivre, je trouve. Ce que je l'adore !

Bref, vous l'avez bien compris, j'ai eu un énorme coup de cœur pour cette série. Je pense que c'est l'une des meilleures sitcoms que j'ai jamais vue et je n'ai qu'une hâte : que la saison 2 sorte ! Vraiment, je vous la recommande à tous. <3



dimanche 5 mars 2017

Favoris // Janvier-Février 2017

Au mois de décembre, j'ai commencé ma catégorie de favoris sur le blog, qui me permet de parler davantage de lifestyle en général. Je n'ai pas posté mon article sur mes favoris du janvier parce que j'avais un tas d'autres articles avant, et comme mes favoris étaient pratiquement identiques en févier, j'ai décidé de vous faire un article pour les deux.



LA LA LAND

Je pense que vous n'êtes pas surpris que j'en parle, sachant que j'ai déjà vu ce film deux fois (en l'espace d'un mois!) et que je n'écoute pratiquement que les chansons de la bande originale. La La Land est mon gros coup de cœur de ce début d'année et j'en suis complètement dingue. Le film est magnifique et j'aime beaucoup le message qu'il y a derrière : il faut se battre pour atteindre ses rêves et parfois, cela signifie qu'il faut consentir à faire de gros sacrifices. Si vous n'avez pas encore vu le film, s'il-vous-plaît, allez-y : vous ne le regretterez pas. Je suis aussi tombée sous le charme de Ryan Gosling (alors que ça n'avait pas été le cas dans N'Oublie Jamais, comme quoi), donc attendez-vous à ce que j'en parle pendant les mois à venir.



HAMILTON : AN AMERICAN MUSICAL

En janvier, j'ai enfin commencé à vraiment écouter Hamilton. Je savais que j'allais devenir obsédée par cette comédie musicale, si bien que j'avais repoussé le moment... Et en effet, j'en suis dingue. Je ferai bientôt un article sur Hamilton, mais si vous ne connaissez pas, c'est LE phénomène musical aux Etats-Unis depuis 2015, il s'agit d'une comédie musicale sur Alexander Hamilton, l'un des Pères Fondateurs américains (il figure sur le billet de dix dollars), le premier Secrétaire du Trésor Américain. Les chansons mélangent plusieurs styles musicaux et même si je n'aime pas trop le rap en soi, la manière dont ce genre est incorporé aux chansons m'a montré que le rap pouvait être bien.




THES RUSSES

Je ne crois pas en avoir déjà parlé ici, mais je suis une grande consommatrice de thé et cela s'est renforcé ces derniers mois. Comme nous étions en hiver, je n'ai pratiquement bu que du thé russe pendant ces deux premiers mois de l'année. J'aime beaucoup ses saveurs réconfortantes, parfaites pour l'hiver. J'en ai testé pas mal pendant deux mois et mon préféré reste le Lady Grey de Twinings, mon premier thé russe.




MES VICTORIA

Depuis cinq ans, je ne portais plus de baskets de ville, mais je marche énormément, surtout quand je suis à Paris et j'en avais marre d'avoir mal aux pieds quand je mettais mes bottines lorsque je marchais pendant des heures. Du coup, pour Noël, j'ai demandé une paire de Victoria (franchement, je les trouve aussi jolies que des Stan Smith et sont bien moins chères). Depuis deux mois, je ne les quitte plus, tellement elles sont confortables ! Je suis définitivement réconciliée avec les baskets de ville.


ED SHEERAN

En janvier-février, Ed Sheeran a sorti trois chansons, préludes à son nouvel album. Je les ai surtout écoutées en janvier, vu qu'après je suis devenue obsédée par La La Land, mais j'ai beaucoup aimé à quel point elles étaient différentes les unes des autres. Ma préférée est Castle on the Hill, j'aime beaucoup les tonalités folk, mais aussi les paroles. Et le clip est génial !

N.B. Le jour de la publication de cet article, Ed Sheeran a déjà sorti l'album entier et il est trop bien, mais on se cantonne à janvier-février, haha.




TRICOT

Je vous en parlais déjà dans mes favoris de décembre, mais je voulais vous reparler du tricot une nouvelle fois, parce que j'ai depuis fait deux headbands et suis en train de me faire un gilet. Le tricot est une activité relaxante, plutôt facile une fois qu'on a pris le coup et c'est gé-nial lorsque je veux regarder des séries ou des films, vu que comme vous le savez, j'ai la capacité de concentration d'un petit pois lorsque je ne suis pas au cinéma...



BOOKSTAGRAM

Au début de l'année, j'ai décidé de remettre de l'ordre dans mon Instagram (c'était vraiment n'importe quoi), du coup j'ai pratiquement tout supprimé pour me lancer sur Bookstagram. Je poste maintenant tous les jours et c'est une communauté qui m'apporte énormément de bonheur. J'ai enfin trouvé ce que je voulais faire avec mon feed (fond blanc + extérieur) et je commence à vraiment aimer prendre des photos (même si je suis loin d'être excellente, j'aime bien mon feed). Si ça vous intéresse (autopromotion bonjouuur!), je suis @wishesandpages là-bas !


Quelles ont été vos meilleures découvertes en ce début d'année ? 
Qu'écoutez-vous en ce moment ? 

vendredi 3 mars 2017

Mes derniers films vus #2 // Edition Felicity Jones

La première fois que je vous parlais de mes "derniers" films vus, il s'agissait de films avec Eddie Redmayne, donc en toute logique... Il fallait que je vous fasse une édition avec Felicity Jones ! Pour ceux qui n'ont pas suivi, Felicity Jones jouait dans Une Merveilleuse Histoire du Temps avec Eddie Redmayne, l'un de mes films préférés. J'apprécie beaucoup cette actrice et vu qu'elle était dans plusieurs films récents, je me suis dit que c'était l'occasion de faire cet article. Bon je triche un peu, parce que j'ai vu Rogue One en décembre, mais j'ai raté Quelques minutes après minuit dans les salles obscures, du coup cet article a dû rester dans mes brouillons pendant deux mois (oups). Du coup, au programme : Rogue One et Quelques minutes après minuit !


ROGUE ONE: A STAR WARS STORY (2016)


L'histoire de Rogue One se déroule juste avant Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir. Alors que l'Empire construit l'Etoile de la Mort, une arme de destruction massive pour faire disparaître des planètes entières, l'Alliance Rebelle apprend son existence et doit faire confiance à une jeune femme, Jyn Erso, pour empêcher la construction en volant les plans.



MON AVIS


Tout d'abord, il faut savoir que je n'ai vraiment commencé à adorer Star Wars que l'an dernier, lorsque Le Réveil de la Force est sorti. Bien sûr, j'avais déjà vu les six films, mais j'avoue que je ne me rappelle que de La Menace Fantôme. Je pense que j'étais un peu trop jeune pour que ce genre d'univers m'attire, mais maintenant que j'apprécie la science-fiction, je trouve ces films vraiment géniaux. Je n'avais pas vraiment d'attente pour Rogue One, je ne savais même pas ce qui allait se passer, si ce n'est que le film se situe juste avant l'épisode IV.

Malheureusement, ce n'était pas très bien parti pour moi, parce qu'après un début angoissant et attirant... Je me suis ennuyée pendant un long moment, parce que je n'étais pas sûre de la direction que cela prenait, mais aussi parce qu'il y avait pas mal de longueurs, le temps de mettre en place les personnages... Du coup, cela m'a gâché le plaisir pendant une bonne partie du film, mais il est possible que j'apprécie plus la prochaine fois que je le vois.

Néanmoins, une fois la mission enclenchée, j'ai tout simplement adoré. Je dois dire que mon côté féministe était ravi de ressortit de ce film, parce que le personnage de Jyn Erso est extraordinaire ! C'est une femme qui s'est construit par elle-même, qui pousse les rebelles à continuer à se battre alors qu'ils sont prêts à abandonner, et pour couronner le tout... Il n'y a pas de romance ! Je vous avoue que j'appréhendais un peu, parce que souvent, ils ne peuvent pas résister et donne toujours une histoire d'amour à l'héroïne, mais dans ce cas précis, on voit qu'elle a bien d'autres priorités, et cela m'a énormément plu.

Bref, j'ai trouvé que la partie avec la mission était bien rythmée, pleine de tensions et j'étais scotchée à mon siège. J'ai adoré revoir Vador (je ne suis pas du côté Obscur de la Force, je vous assure, haha), même si j'ai été perturbé parce que son costume était plus moderne (ce qui paraît logique en soi). Pour couronner le tout, j'ai adoré la fin ! Je ne me souvenais pas de ce quiavait dit sur la mission dans Un Nouvel Espoir, mais vraiment, ils ont gardé le tout cohérent, et j'ai envie de les applaudir pour cela. Aussi, on en parle, des trente dernières secondes du film ? Je l'ai vu avant Noël si vous voyez ce que je veux dire, mais je pense que si je le revoyais maintenant, je pleurerais toutes les larmes de mon corps. Mais sérieusement, c'était parfait !

En conclusion, j'ai trouvé que le film était assez long à démarrer, mais ils ont pu mettre en valeur d'autres aspects du monde vu que les Jedis n'étaient pas là et l'intrigue était bonne, une fois qu'elle avait vraiment démarré. Je suis contente que ce film ait une héroïne, parce que Jyn Erso va pouvoir être un modèle pour les petites filles de la nouvelle génération, et cela fait tellement plaisir ! Je ne suis pas dingue de ce film, mais j'ai plutôt apprécié.







QUELQUES MINUTES APRES MINUIT (2017)


Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…



MON AVIS


Lorsque j'ai appris la sortie du film, je me suis précipitée pour acheter le livre, parce que je voulais le lire avant, mais je n'ai pas été assez rapide, puisque le film n'était plus au cinéma au bout de deux semaines (même à Paris, c'est dire...). Le livre m'avait bien fait pleurer, mais je n'avais pas fait de chronique, parce qu'il ne s'y prête pas vraiment. Par contre, le film s'y prêtait davantage, vu que c'est une adaptation.

Tout d'abord, je tiens à dire que visuellement, ce film est absolument magnifique. Cela se voit en particulier pendant les histoires que racontent le monstre, je me demandais comment ils allaient les rendre et cela m'a vraiment plu. De plus, ces histoires rythmaient vraiment bien le film, au point que le spectateur ne sache plus vraiment où était la réalité et où était l'imaginaire. Ce que j'apprécie dans cette histoire – même si elle vous brise le cœur de la pire des manières et que vous n'arrêtez pas de pleurer – c'est que même si elle est vraiment dure, elle est vraie. La vérité peut être difficile à entendre et le monde n'est pas manichéen, mais quand on n'a plus rien, c'est ce qui reste.

De plus, les personnages ont davantage été développés dans le film que dans le livre. Je ne parle pas de Conor, mais surtout de ses parents : en savoir plus à leur sujet m'a vraiment fait mal au cœur, mais m'a également permis de mieux les comprendre. En fait, je pense que comme les personnages avaient davantage de profondeur, cela faisait encore plus mal de regarder le film. Dans le livre, je pense qu'il s'agissait plutôt de faire des personnages lambda, auxquels nous pouvons tous nous identifier.


Le jeune Lewis MacDougall, dans le rôle de Conor, était vraiment convaincant, il était tout mignon et faisait peine à voir, vu l'histoire du film. J'ai adoré le choix de Liam Neeson pour la voix du monstre, parce qu'il a bien porté l'histoire et faisait un très bon narrateur. Néanmoins, je n'ai pas eu un coup de cœur pour ce film, sûrement parce que j'avais lu l'histoire avant. Je pense que le film a plus d'impact sur le spectateur quand on ignore ce qui va se passer, parce que le coup de poing est vraiment là. Par contre, je trouve que c'était vraiment une excellente adaptation et que ce que l'équipe a ajouté n'était pas de trop.


Avez-vous l'un de ces deux films ? Qu'en avez-vous pensé ? 

mercredi 1 mars 2017

Mon bilan de février 2017



Février a maintenant touché à sa fin, ce qui signifie que le printemps est presque là ! Je ne sais pas vous, mais dès le 1er mars, je décide toujours que c'est le printemps et porte des collants plus fins, moins de pulls... Si bien que j'ai super froid, haha. Mais j'ai juste envie d'en finir avec les vêtements chauds, ce n'est pas de ma faute ! Bref, comme le mois est fini, cela veut également dire que c'est le moment de faire mon bilan culturel du mois. Je suis très contente de ce mois d'un point de vue culturel, parce que j'ai découvert pas mal de choses !


Lecture

  • Phobos (Phobos #3) de Victor Dixen 
  • Three Dark Crowns de Kendare Blake ★.5
  • If I Was Your Girl de Meredith Russo 
  • Clockwork Angel (The Infernal Devices #1) de Cassandra Clare ★ (relecture)
  • Sense and Sensibility de Jane Austen ★.5
  • Clockwork Prince (The Infernal Devices #2) de Cassandra Clare ★ (relecture)
  • Clockwork Princess (The Infernal Devices #3) de Cassandra Clare ★ (relecture)
  • Wayfarer (Passenger #2) de Alexandra Bracken 
  • Like a River Glorious (Gold Seer Trilogy #2) de Rae Carson 
  • Caraval (Caraval #1) de Stephanie Garber ★.5
  • By Your Side de Kasie West ★.5
  • The Princess Saves Herself in This One de Amanda Lovelace 
  • We Should All Be Feminists de Chimamanda Ngozi Adichie  

J'ai eu un excellent mois de lecture comme vous pouvez le voir ! J'ai principalement eu de bonnes lectures, n'ayant eu de coup de coeur que l'avant-dernier jour du mois avec We Should All Be Feminists, que je recommande vraiment à tous : c'est une lecture courte et enrichissante. A part ça, j'ai relu mes livres préférés, The Infernal Devices et ça m'a fait énormément de bien. J'ai également lu trois livres hors de ma zone de confort : un classique (Sense and Sensibility), de la poésie (The Princess Saves Herself in This One) et de la "non-fiction" (We Should All Be Feminists) et franchement, j'ai apprécié ces expériences, il faudra que je continue dans ce sens pour le reste de l'année.



Ryan Gosling et Emma Stone dans Crazy, Stupid, Love.

Films
  • Molly Moon et le livre magique de l'hypnose (2015) ★.5
  • Petits meurtres à l'anglaise (2009) 
  • La La Land (2017) ★ (pour la seconde fois)
  • Le Fantôme de Canterville (2014) 
  • Crazy, Stupid, Love (2011) 
  • Quelques Minutes Après Minuit (2017) 
  • Vaiana : La Légende du bout du monde (2016) ★.5


Février 2017, j'ai établi mon record : j'ai regardé sept films en vingt-huit jours, alors que j'ai énormément de mal à me concentrer lorsque j'en regarde ! Petits meurtres à l'anglaise, regardé pour Rupert Grint, fut une excellente surprise, j'ai adoré le côté décalé du film. Je suis encore plus dingue de Ryan Gosling après Crazy, Stupid, Love et je vous en reparlerai sûrement dans les semaines à venir. J'ai enfin regardé Quelques minutes après minuit (sans surprise, j'ai tellement pleuré) et Vaiana, la légende du bout du monde, le dernier Disney en date dont j'ai adoré l'univers.


Au fil des jours/One Day at a Time

Séries

Saisons terminées :

  • Skam (saison 2) 
  • Stranger Things (saison 1) 
  • Au fil des jours (saison 1) 

Pour les séries, j'ai également eu un mois absolument génial, puisque pour toutes les saisons que j'ai terminées, j'ai eu un coup de coeur. J'aime toujours autant Skam, d'autant que la seconde saison était centrée autour de Noora, mon personnage préféré. L'engouement autour de Stranger Things est mérité : je ne savais pratiquement rien au sujet de cette série, ce qui ne l'a rendue que meilleure ! Je vous recommande Au fil des jours qui est sur Netflix et donc presque personne ne parle, je vous écris vite mon article pour vous convaincre.

Saisons en cours :

  • Crazy Ex-Girlfriend (201-207)
  • Shadowhunters (205-209)
  • Daredevil (203-205)
  • The Big Bang Theory (1010-1014)
  • Friends (222-224)

Forcément, j'ai continué à regarder Crazy Ex-Girlfriend et même si j'adore toujours, ce n'est pas le coup de cœur de la saison 1, à cause d'un événement qui m'a vraiment déçue... En plus, ils ont changé le générique alors je suis super triste... Je me plains, mais c'est toujours drôle et addictif ! C'est officiel : Shadowhunters m'a enfin convaincue ! La série s'éloigne vraiment des livres, et j'ai maintenant hâte de regarder la suite chaque semaine. J'en suis vraiment très contente, vu que je suis une grande fan. 


Emma Stone, qui a reçu l'Oscar de la Meilleure Actrice pour La La Land.


Sorties culturelles


Les Amants Magnifiques, Les nuits baroques, Le Touquet Paris-Plage, 
11 février 2017.

Comme tous les ans, je suis allée à un festival réunissant plusieurs compagnies artistiques qui s'attachent à réinterpréter des spectacles de l'époque baroque. Cette année, Les Amants Magnifiques, une comédie-ballet de Molière et Lully, créée en 1670 à la demande de Louis XIV. J'ai adoré le travail fait par les différentes compagnies sur cette comédie-ballet parce qu'ils l'ont vraiment modernisée, notamment au niveau des costumes et j'ai trouvé que l'histoire était vraiment simple à suivre et sympathique (notamment pour la seconde partie). J'ai vraiment passé un bon moment et c'est une sortie annuelle et originale que j'adore. Vivement l'année prochaine !

89e cérémonie des Oscars, 26 février 2017. (1)

Pour la première fois de ma vie, je suis restée debout toute la nuit pour regarder les Oscars, du tapis rouge (23h30) à la fin de la cérémonie (6h30). Je suis vraiment contente de cette expérience très enrichissante et je pense que je réitérerai l'expérience l'année prochaine. A part La La Land, Vaiana et Zootopie, je n'avais vu aucun des autres films nommés, mais cela m'a donné envie de tous les voir, ce qui est assez positif. J'étais assez satisfaite des résultats, parce qu'il y avait enfin davantage de diversité dans les nominations (et aussi dans les vainqueurs !!). Bon, j'aurais juste voulu que Lin-Manuel Miranda gagne "meilleure chanson originale" pour How Far I'll Go qui est magnifique, mais ce sera pour une prochaine fois. Et je n'ai pas aimé le medley La La Land de John Legend, alors que tout le monde a aimé. Oups. Par contre, Casey Affleck meilleur acteur ? L'homme accusé de harcèlement et agression sexuelles ? N-O-N. La majeure partie des célébrités présentes avaient l'air aussi dégoûtées que moi, c'est déjà ça....... Bref, au moins La La Land a eu énormément de récompenses et cela m'a rendue tellement heureuse. 

(1) En l'occurrence, j'étais tranquillement chez moi, mais ça compte quand même.

P.S. : J'avoue que pendant 35% des Oscars, il s'agissait d'attendre les moments où ils filmaient Ryan Gosling, haha. 

Avez-vous passé un bon mois de février ? 
Quelles ont été vos plus belles découvertes culturelles ?
Y en a-t-il parmi vous qui aient regardé les Oscars ?